La VMC en question

Cet article appartient à la rubrique Ressources

Survolez l'accordéon pour découvrir les images

La qualité de l’air, à l’intérieur d’un logement, nécessite un renouvellement régulier, voire continu de cet air.

La ventilation est une obligation légale pour les logements collectifs ou individuels construits après 1982(1).
Par ailleurs, la recherche d’une sobriété énergétique induit un calfeutrement à l’air toujours plus poussé. Ce renouvellement de l’air intérieur devient donc d’autant plus important.

A mesure que se réduit la consommation du logement en chauffage, notamment, la part de la consommation des éléments annexes (ventilation, éclairage, appareils électro-ménagers, etc.) prend proportionnellement de l’importance.
Aussi, pour maîtriser la consommation d’énergie qu’induit la Vmc (a fortiori la vmc double flux, au minimum deux fois plus gourmande en électricité),  une attention particulière doit être portée à :
- la conception du logement et de son réseau d’air,
- la sélection du produit,
- la mise en œuvre du système de ventilation,
- l’entretien du matériel.

Nous avons établi dans la fiche jointe un comparatif objectif et exhaustif des coûts globaux des différents types de VMC (simple flux, hyroréglable ou double flux), en prenant comme base de calcul une maison individuelle de 6 pièces en climat océanique (ex. Nantes).

Croisement des sources :

1.  Observatoire de la qualité de l’air intérieur
2.  Fiabitat : «la double flux à la loupe»
3.  Ékopédia : le système double flux et préconisations générales de maintenance
4.  Négawatt/sidler : dossier sur la «rénovation des logements à basse consommation d’énergie»
5.  Association Conseils thermiques : test et analyse sur les systèmes de renouvellement d’air, notamment.
conseil-thermique.servhome.org/

Tous droits réservés - Solécité 2012 - mentions légales - plan du site